Actualités

Adhésion du lycée au réSEAU.

Par Clement Dalex, publié le jeudi 17 novembre 2022 10:29 - Mis à jour le lundi 21 novembre 2022 08:11
combined_asp_member_asso_schools_network_blue_fre.png
Le lycée de l'Albanais est désormais un établissement membre du réSEAU mis en place par l'UNESCO.

Au mois d’octobre 2022, suite à un avis favorable à la candidature du lycée auprès de la Commission nationale française pour l’UNESCO, l’UNESCO a approuvé l’adhésion du Lycée Général et Technologique (LGT) de l’Albanais au réSEAU.

 

En effet, le lycée de l’Albanais est engagé depuis maintes années dans les démarches de développement durable et essaie de différentes façons de valoriser les principes énoncés en 2015 par l’ONU au sein des 17 ODD. A titre d’illustration, le lycée possède des éco-délégués depuis plus de 7 ans et est labellisé au niveau 3 en démarche de développement durable depuis 2016. Ces éco-délégués, de par leurs actions, répondent à certains ODD ; en l’espèce le troc vêtements répond aux objectifs de réduction des inégalités et de consommation responsable. En outre, l’aménagement des espaces verts (mare et ses alentours ainsi que rucher) avec le soutien du LP Portes des Alpes, de la mairie de Rumilly, de FNE ainsi que de l’association Sauvegarde des abeilles noires répond à l’ODD de protection de la Vie terrestre.

La mise en place de classes de 2nde à projet est un autre levier d’actions pour le lycée ; par exemple la classe « Science de l’innovation » répond à l’innovation, la classe « bien-être » répond à l’objectif de santé et bien-être, la classe « les sciences au féminin » et la classe ODD répondent à divers objectifs ODD…
Le projet Maths en Jean permet de donner goût aux sciences pour les filles. En effet, au sein des facultés, les sciences « dures » (mathématiques, physique, biologie…) sont principalement choisies par les hommes.

Les sentinelles et référents permettent de lutter contre les différentes formes de discriminations et ainsi répondent à l’ODD n°10 portant sur les inégalités réduites, ils contribuent aussi à la lutte contre le mal-être. Quant au  projet Cubes, il se concentre sur l’énergie et l’innovation.


Le réSEAU désigne le Réseau des écoles associées de l’UNESCO, il a été fondé en 1953 ; l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) avait lancé un Programme d'activités expérimentales coordonnées en matière d'éducation pour le civisme international, 33 écoles provenant de 15 pays s’étaient engagées autour du principe fondateur de l’UNESCO énonçant que « les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix […] 

L’incompréhension mutuelle des peuples a toujours été, au cours de l’histoire, à l’origine de la suspicion et de la méfiance entre nations, par où leurs désaccords ont trop souvent dégénéré en guerre […] La dignité de l’homme exigeant la diffusion de la culture et l’éducation de tous en vue de la justice, de la liberté et de la paix, il y a là, pour toutes les nations, des devoirs sacrés à remplir dans un esprit de mutuelle assistance ».

 

Aujourd’hui, le réSEAU regroupe plus de 11 700 établissements provenant de 182 pays. Ces établissements dispensent des enseignements primaires, secondaires, techniques ou professionnels, les différents groupes d’âges et filières sont ainsi représentés. Les objectifs du réSEAU sont de :

  • Stimuler les établissements scolaires afin d’en faire des laboratoires vivants de la citoyenneté, de la compréhension interculturelle et de la durabilité.
  • Renforcer la cohésion et la collaboration internationales afin de permettre un meilleur partage des connaissances entre les différents Etats.
  • Renforcer les capacités humaines afin de développer un enseignement innovant.
  • Promouvoir une éducation transformatrice ainsi que des approches holistiques de l’enseignement afin d’accroitre sa qualité ainsi que la diffusion au sein et au-delà du RéSEAU, auprès du grand public et des responsables politiques.  

L’initiative du réSEAU correspond de ce fait à l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°4 énoncé par l’ONU en 2015. Il s’agit de fournir une éducation de qualité à un coût abordable au plus grand nombre, sans distinction de sexes, d’handicaps, de revenus ou d’appartenance réelle ou supposée à une « race » ou une ethnie. Plus précisément, le réSEAU vise à accomplir la septième cible de l’ODD n°4 définie en les termes suivants : « D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable ».
Le réSEAU travaille en collaboration avec d’autres organismes internationaux comme les réserves de biosphère (actuellement au nombre de 738 dans le monde dont 16 en France) ainsi que les sites du patrimoine culturel.